Home / Mines et carrières des Alpes Maritimes / Mine de plomb argentifère de Vallauria 18

Exploitée depuis le Moyen âge, la Minière de Vallauria a représenté, jusqu’au XIXème siècle, une importante source économique et sociale pour la vallée de la Roya et notamment pour le village de Tende, avec la présence de près de 300 employés. Fermée depuis 1927, la mine représente aujourd'hui un intérêt historique, ethnologique et géologique important.
Sous le sol du hameau s'étend une quinzaine de kilomètres de galeries, dont les entrées sont aujourd'hui condamnées mais qui sont d'un très grand intérêt pour les géologues avertis.
Le programme a débuté en 2009 avec les premières recherches en bibliothèques et en archives et s'est poursuivi en 2010 avec la compilation des documents iconographiques, et une approche sur le terrain afin  de caractériser les vestiges patrimoniaux en surface et en souterrain, à partir de la documentation existante.
Puis à partir de 2011, un programme de fouilles archéologiques a démarré, dans le but d'approfondir la connaissance des travaux anciens et modernes de La Minière, en collaboration avec le laboratoire GEODE de Toulouse -Le-Mirail. Ce programme de fouilles et de chantiers s'est poursuivi en 2013. L'étude a été confiée au Service Culturel Municipal de l’Argentière-La-Bessée en raison de son expérience en recherche pluridisciplinaire et en valorisation du patrimoine minier. Cette étude est dirigée par Bruno Ancel, attaché de conservation du patrimoine et archéologue minier. Les recherches historiques sur la période moderne sont menées par Bruno Ancel, Chiara Rota et le père François Xavier Asso ; sur la période médiévale par Vanessa Py et Juliette Lassalle. (Documentation association "Neige & Merveilles")

Total hits: 2512538
Most recent 10 minutes hits: 10
Current hour hits: 81
Yesterday hits: 66
Last 24 hours visitors: 26
Current hour visitors: 7
Recent guest(s): 1