Home / Mines et carrières de l'Ain / Mine de phosphate de chaux de Mussel 12

Entre 1871 et 1896, le gisement de phosphate de chaux de Bellegarde et de ses environs a été exploité successivement par la Société des Phosphates du Sud-Est, la Société des Phosphates de la Valserine et la Société Waterpower. Il s'agit d'un gisement très pauvre (teneur en phosphate tricalcique entre 6 à 9 %), peu épais, entre 0,55 et 1,65m, mais par contre peu profond et assez étendu. Les réserves de la zone de Mussel seraient de 300.000 à 600.000 tonnes. A noter un accident mortel en juillet 1874. La richesse en fossiles se remarque dès l'entrée : moules, ammonites, escargots divers, dents de requins... Dès 1874, grâce à l'aménagement hydraulique du Rhône, une ligne d'une puissance mécanique de 300 chevaux est ainsi expédiée à l'usine de phosphate de chaux à proximité du gisement de Mussel (il s'agit d'une ligne de câbles tendus sur des poulies de cinq mètres cinquante de diamètres sur des piliers en pierre disposés à environ 200 mètres d'intervalle). De nos jours seuls 4 piliers subsistent. L'exploitation de la mine est arrêtée en 1944.

Total hits: 2512565
Most recent 10 minutes hits: 8
Current hour hits: 73
Yesterday hits: 66
Last 24 hours visitors: 28
Current hour visitors: 6
Recent guest(s): 2