Home / Mines et carrières de Lorraine / Mine de fer de Maron-Val de Fer 32

Le bassin ferrifère lorrain s’étend du nord au sud sur 80 km environ, entre le Grand Duché du Luxembourg jusqu’au sud de Nancy et sur 30 km à l’ouest de la vallée de la Moselle. Il était constitué de 42 concessions. Son sous-sol renferme la minette, nom donné au minerai de fer lorrain, dont la teneur en fer est de 28 à 34%, mais contenant 1% de phosphore, obstacle à son exploitation, jusqu’à la fin du 19èm siècle, mais contourné grâce au procédé de déphosphorisation du convertisseur Thomas. Le gisement lorrain fut classé parmi les plus vastes du monde. La production dépassait les 41 millions de tonnes en 1913 et fit de la Lorraine le 2èm producteur mondial après les Etats-Unis. La concession qui a été parcourue est celle du Val de Fer avec un réseau de plus de 400 km. La société exploitant la mine du Val de Fer est créée en 1872 par Victor de Lespinats, ingénieur de l'Ecole des Mines de Paris. Les premières extractions de la minette lorraine commencent en 1874, peu avant la découverte du procédé Thomas qui permet la déphosphoration. En 1884, un chemin de fer ("Le Coucou"), relie la mine à l'usine sidérurgique, elle aussi située à Neuves Maisons, mais plus bas, près de la Moselle. Sur le carreau fut construit un accumulateur Zublin d’une contenance de 6500 tonnes, classé monument historique de Lorraine en 1992. La mine ferme définitivement ses portes le 31 décembre 1968. Depuis l’AMO, Atelier de Mémoire Ouvrières œuvre pour que ce passé ne sombre pas dans l’oubli.
Total hits: 2539377
Most recent 10 minutes hits: 8
Current hour hits: 36
Yesterday hits: 579
Last 24 hours visitors: 32
Current hour visitors: 3
Recent guest(s): 2